Christophe le chanteur est parti avec ses mots bleus décédé à 74 ans


Ses mots, ses mélodies et sa voix nous ont transportés, nous ont émus. Avec la disparition de Christophe, nous perdons encore grand chanteur français.

Sa famille l’a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi à l’AFP. Il avait 74 ans. Il est décédé des suites « d’un emphysème », maladie pulmonaire, a indiqué son épouse Véronique Bevilacqua. « Christophe est parti. Malgré le dévouement sans faille des équipes soignantes, ses forces l’ont abandonné », écrivent dans un communiqué son épouse et sa fille Lucie.

Daniel Bevilacqua, de son vrai nom, avait été hospitalisé et admis en réanimation le 26 mars dans un hôpital parisien, avant d'être transféré à Brest. Selon Véronique Bevilacqua, son épouse, il a succombé à un "emphysème", une maladie pulmonaire. 

Passionné de musique et artiste inter-générationnel 

Avec sa longue chevelure blonde et sa moustache iconique, Christophe était devenu le symbole du "chanteur romantique". En presque 55 ans de carrière, il a sorti 19 albums, dont deux en italien, en hommage au pays d'origine de sa famille. En 2019, pour ce qui restera à jamais son dernier projet musical, il avait sorti une compilation (en deux volumes) de ses meilleurs titres. Il interprétait ces derniers en duo avec Julien Doré, Eddy Mitchell ou Pascal Obispo. Une ultime illustration de l'artiste inter-générationnel qu'il était.

Passionné de musique qui n’a jamais cherché à faire carrière, Christophe répétait sans cesse avoir eu de la chance: "La musique est ma respiration, et j’ai la chance de pouvoir en vivre. C’est un luxe dont j’ai parfaitement conscience. Comme je suis né plutôt joueur - et non pas flambeur -, je n’hésite pas, le cas échéant, à bluffer ou à tenter un coup de poker, un jeu que je continue de pratiquer allègrement", expliquait-il l’année dernière aux Inrocks. "Je reste un joueur, loin du système établi. J’ai pris des risques, parfois en faisant du mal autour de moi, mais j’ai vécu une vie libre depuis mon adolescence."

Ses Plus Grands Succès

« Aline » (1965)

Christophe fait ses débuts dans la musique à l’âge de 16 ans, grâce au groupe qu’il monte : Danny Baby et les Hooligans. Ensemble, ils réalisent des reprises rock. Quatre ans plus tard, il rencontre le succès avec son second 45 tours : « Aline ». C’est à cette époque qu’il choisit le pseudo de Christophe, son vrai nom étant Daniel Bevilacqua.

 

« Les marionnettes » (1965)

Après « Aline », Christophe enchaîne les tubes, et notamment « Les marionnettes ». Pour l’anecdote, il a écrit cette chanson une nuit où il a été pris de claustrophobie. C’est un nouveau tube pour l’artiste. La chanson est issue de son premier album « Aline ».

 

« Les paradis perdus » (1973)

 En 1973, Christophe sort l’album « Les paradis perdus » dont sera issu le tube éponyme « Les paradis perdus ». Cette chanson est écrite par Jean-Michel Jarre. Elle est encore aujourd’hui considérée comme l’un des plus grands tubes de Christophe, et a notamment été reprise par la chanteuse Christine and the Queens.

 

« Les mots bleus » (1974)

 En 1974, Christophe propose l’album « Les mots bleus », dont le premier extrait porte le même nom. C’est le tube qui colle le plus à la peau de l’artiste et qui caractérise le mieux sa carrière, pour son atmosphère romantique-nostalgique. Une nouvelle fois c’est Jean-Michel Jarre qui signe les paroles de l’album et du morceau qui évoque le sentiment amoureux et ses difficultés.

 

« Parle lui de moi » (2008)

 En 2008, Christophe revient avec l’opus « Aimer ce que nous sommes », sur lequel il invite des stars comme Isabelle Adjani ou Florian Zeller. L’album est un tel succès avec des tubes comme « Parle lui de moi », « Lita » ou « Tandis que », chanteur entame une tournée

 

« Dangereuse » (2016)

 En 2016, Christophe signe son grand retour avec son album « Les vestiges du chaos » . Il fait appel une nouvelle fois à Jean-Michel Jarre, avec qui il écrit le titre éponyme de l’opus. Mais c’est la chanson « Dangereuse » qui marque tous les esprits, et qui fait office de premier single du CD.